Auto entrepreneur : partie 1
1- Le régime d’auto-entrepreneur
[…]Le régime de l’auto-entrepreneur est ouvert à tous sauf professions agricoles et conjoints collaborateurs, mais attention à vérifier cependant le respect des quelques conditions[…]

2. Les formalités allégées  pour l’auto-entrepreneur

2.1- La simplicité et la rapidité d’immatriculation pour devenir auto-entrepreneur.

Un simple formulaire à remplir et vous pouvez vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur et recevoir le numéro Siret de votre entreprise.
Même via Internet devant votre ordinateur.

L’arrêt de l’activité est également simplifié en termes de procédures et de démarches.


2.2-
 Des formalités fiscales et sociales allégées pour l’auto-entrepreneur.

Sous réserves de :

  • Respecter un plafond de chiffre d’affaires,
  • Ne pas dépasser 25 195 € de revenu global par part de quotient familial sur l’année 2007 et ainsi bénéficier du principe de versement libératoire,
  • Le paiement des charges peut se réaliser mensuellement ou trimestriellement, suivant les forfaits indiqués ci-dessous.

Tant que l’auto-entrepreneur ne fait pas de chiffre d’affaires, il ne paie pas de charges.
Vous pouvez même déclarer et payer vos charges via Internet.

2.3-
 Des formalités comptables allégées pour l’auto-entrepreneur

  • Suppression de la nécessité de recourir à un expert-comptable pour l’établissement des documents comptables annuels
  • Activité en franchise de TVA
  • Seuls un journal d’achats et un journal de ventes doivent être remplis par l’auto-entrepreneur de façon chronologique
  •  Facture type mentionnant le statut d’auto-entrepreneur et donc la franchise de TVA

Le régime d’auto-entrepreneur offre une sécurité aux partenaires commerciaux de l’auto-entrepreneur, en lui assurant une reconnaissance juridique, une assurance par rapport à son activité et une officialisation des prestations ou produits vendus.

Cependant, le risque de concurrence déloyale entre l’auto-entrepreneur et le salariat existe et seul le futur pourra nous indiquer dans quelle mesure les entreprises ne profitent pas du système de l’auto-entrepreneur pour réduire leurs coûts salariaux.

Auto entrepreneur : partie 3
3- Les limites du régime d’auto-entrepreneur
[…]L’auto-entrepreneur est un régime forfaitaire et les charges ne sont donc pas déductibles[…]